Paranormal

OVNI, Navy, recherches secrètes… Et si on commençait à savoir ?

Ces dernières années, l’Armée américaine s’est montrée moins discrète concernant les OVNIS. En ce mois d’avril, elle a même opté pour la déclassification de vidéos montrant des phénomènes aériens non-identifiés. Explications.

L’Armée des Etats-Unis s’intéresse à ce que le commun des mortels appelle couramment les OVNIS, pour Objets Volants Non Identifiés. Ce n’est plus un secret pour personne. Durant la Guerre Froide, de nombreux programmes ont vu le jour à ce sujet, officiellement pour surveiller les avancées technologiques de l’Union Soviétique (l’actuelle Russie). Ce conflit étant terminé depuis 1991, comment expliquer alors qu’un projet similaire a été entamé en 2007 ?

Toutes les informations dont nous disposons sur le sujet sont le fruit d’une longue enquête menée par les journalistes du New York Times, Helene Cooper, Ralph Blumenthal et Leslie Kean. Publié en première page d’édition du 17 décembre 2017, cet article détaille les origines de ce programme de recherche, mais aussi son haut niveau de confidentialité. On apprend que le Département de la Défense consacrait environ 22 millions de dollars à l’étude des rapports d’objets volants non identifiés, fournis par des militaires.

RTL_le-batiment-du-pentagone-aux-etats-unis
Le Pentagone, où se situe le Département de la Défense étasunien [Crédits : RTL]

Un financement dirigé à une société possédée par un milliardaire

Si le Département de la Défense affirme au New York Times que le programme a été arrêté en 2012, les informateurs du journal se montrent bien plus nuancés. Ce n’est pas la recherche qui s’est arrêtée en 2012, mais le financement de celle-ci par le Pentagone. Plus intrigant encore, il semblerait que les fonctionnaires du Département de la Défense ont repris leur travail habituel, tout en poursuivant leurs enquêtes sur les rapports d’objets volants non identifiés. Mais alors, si ce n’est pas le Pentagone qui finance ces recherches, qui s’en occupe ?

Le financement de ce programme doit son origine à un démocrate, siégeant au Sénat à l’époque, Harry Reid. De manière plus ou moins secrète, il est parvenu à faire financer son programme de recherche par le Congrès, tout en sachant que la majeure partie de l’argent irait à une société privée. Celle-ci s’appelle Bigelow Aerospace – du nom de son propriétaire, Robert Bigelow – et a l’habitude de travailler avec la NASA. « Absolument convaincu que les UFOs ont visité la Terre », Robert Bigelow semble donc poursuivre les recherches lancées par le Pentagone, officiellement sans le financement de ce dernier depuis huit ans.

vox
Harry Reid, sur la gauche, au côté de Barack Obama [Crédits : VOX]

Contacté par le New York Times, Thomas Crosson, un porte-parole du Pentagone, a expliqué qu’il y avait « d’autres priorités », « plus élevées », qui « méritaient un financement ». Le journal new-yorkais est également parvenu à contacter Luis Elizondo, membre haut placé du renseignement militaire et à la tête du programme de recherche lors de sa création, en 2007.

Celui-ci a également confirmé que la recherche est toujours en cours, et que seul le financement du gouvernement a pris fin. Avouant avoir travaillé sur les phénomènes non-identifiés avec la Navy et la CIA, Luis Elizondo a finalement démissionné en octobre 2019, critiquant une opposition dans les rangs même du Département de la Défense.

Un programme tabou mais des résultats

Toujours d’après ce qu’est parvenu à savoir le New York Times, les têtes pensantes du programme d’étude des rapports d’objets volants non identifiés ont tous tenté de faire prendre conscience de l’importance de cette recherche. Mais le Département de la Défense n’a rien voulu savoir. Ni de la part de Harry Reid, le démocrate à l’origine du projet, ni de la part de Luis Elizondo, le militaire à la tête de celui-ci. Dans sa lettre de démission, Luis Elizondo s’emporte contre les limites imposées à ce projet, alors que « la vérification de ces phénomènes pourraient être bénéfiques à l’Armée et à la Nation ».

Elizondo_history
Le militaire Luis Elizondo était à la tête du programme de recherche, avant de démissionner en octobre 2019 [Crédits : History]

S’il ne finance plus le programme de recherche, le gouvernement semble – sans grande surprise – toujours avoir la main mise sur le projet de recherche. Aujourd’hui, une nouvelle personne est à la tête du programme, mais le New York Times n’est pas parvenu à obtenir son nom. Luis Elizondo est désormais persuadé que « les phénomènes qu’ils avaient étudié ne semblent provenir d’aucun pays ».

Après sa démission en octobre dernier, l’ancien militaire a décidé de poursuivre ses recherches sur les phénomènes aériens non-identifiés. Luis Elizondo a donc rejoint la société To the Stars Academy of Arts and Science, spécialisée dans la recherche aérospatiale, en 2017. Désormais parmi les dirigeants de celle-ci, Luis Elizondo serait probablement responsable de la publication de deux vidéos prises par des militaires en janvier 2015, montrant ce qui pourrait être considéré comme un OVNI.

Le Navy lève une partie du voile en septembre dernier

Au total, ce sont trois vidéos qui circulent sur Internet. Elles montrent chacune des observations de phénomènes aériens non-identifiés, capturés par des F/A-18 Super Hornet, des avions de chasse américains. La première des vidéos a été prise en 2004, au large de la Californie, et montre les déplacements étranges d’un objet non-identifié dans le ciel. Elle a par la suite été publiée illégalement en 2007 sur des sites spécialisés, sans que l’US Navy – la Marine américaine – ne confirme ou n’infirme quoi que ce soit.

Les deux autres vidéos datent de janvier 2015 – ce sont elles qui auraient été publiées par Luis Elizondo deux ans après – et montrent un phénomène similaire, commenté par des pilotes stupéfaits. Interrogé par POTTOLISTIK, l’analyste vidéo Antoine Cousyn maintient l’hypothèse qu’il avait déjà il y a trois ans. « Ces vidéos ne montrent sans doute que l’arrière d’un avion, peut-être de chasse, très éloigné », affirme le collaborateur du Groupe d’études et d’informations sur les phénomènes aérospatiaux non identifiés (GEIPAN).

Antoine Cousyn se montre également très méfiant concernant la troisième vidéo. Selon l’analyste du logiciel IPACO – utilisé par le GEIPAN pour l’analyse vidéo –, « il existe une forte parallaxe » dans cette vidéo. Autrement dit, « l’effet supersonique » de l’objet serait dû à un déplacement de l’avion de chasse, et non du phénomène observé. Il pourrait s’agir selon lui d’un « ballon, ou d’un oiseau ».

defens aero
Un avion de chasse F/A-18 Super Hornet [Crédits : Defens-Aero]

En 2017, le Pentagone avait choisi de ne pas rester silencieux. Peut-être à cause de l’origine de la fuite de cette vidéo – classée TOP SECRET –, un porte-parole du gouvernement avait affirmé que la vidéo détenue par l’US Navy est « de même durée » que celle qui a fui sur Internet. Sans donner plus de détails. Deux ans plus tard, en septembre 2019, un journaliste du site The Black Vault est parvenu à obtenir le témoignage d’un porte-parole de la Marine américaine, authentifiant les trois vidéos.

L’homme explique qu’il s’agit de « phénomènes aériens non-identifiés » dans l’espace aérien des Etats-Unis, et que l’enquête est toujours en cours. Le porte-parole ne précise pas si cette dernière est menée par le programme de recherche lancé par Harry Reid, mais il affirme que les résultats ne seront pas communiqués au public. Question de « sécurité du pays ».

27 avril 2020 : Le Pentagone déclassifie les vidéos

Afin de « dissiper toutes les idées fausses du public sur la question de savoir si les images qui ont circulé étaient réelles ou non », le Pentagone a opté fin avril pour la déclassification des trois vidéos. Après avoir reconnu que les vidéos ayant fuité étaient de même durée que les originales, puis après avoir authentifié ces mêmes images, les autorités américaines lèvent tous les doutes, ou presque.

Si certains se questionnent sur les motivations du Département de la Défense, Antoine Cousyn se veut moins complotiste. Pour ce collaborateur du GEIPAN, l’objectif du gouvernement est de « mettre fin à toute spéculation sur l’origine et l’éventuel secret entourant ces vidéos ».

nyt David Fravor
David Fravor est l’un des pilotes à avoir observé ces phénomènes, il est persuadé qu’ils ne sont pas d’origine terrestre [Crédits : New York Times]

En vérité, la déclassification de ces vidéos ne change rien. Peut-être seulement sur le principe, mais l’US Navy avait déjà authentifié les vidéos. Ce qu’il aurait été intéressant de connaître, c’est l’explication officielle derrière ces vidéos. La porte-parole du Pentagone n’en donne aucune, elle semble même ne pas être en accord avec les anciennes déclarations faîtes par la Navy. « Le département a déterminé que la publication de ces vidéos est autorisée car non classifiées » explique-t-elle, alors que la Marine avait avoué que ces mêmes vidéos étaient classées « Top secret ».

Finalement, le mystère reste entier

Si le gouvernement ne donne aucune explication, l’un des pilotes ayant observé ces phénomènes a été très clair. « Ce que j’ai vu n’était pas de notre Monde » a-t-il expliqué pour ABC News. Harry Reid, à l’origine des recherches, se veut encore plus mystérieux : « Si quelqu’un dit qu’il a les réponses maintenant, il se trompe ». Mais tous ne sont pas de cet avis. En réponse aux interrogations de POTTOLISTIK, Antoine Cousyn s’est montré catégorique : « On est bien loin d’une quelconque divulgation d’engins d’origine inconnue, et encore moins d’une visite d’extraterrestres ». Une affirmation qui en décevra plus d’un, « c’est moins sexy » reconnait le collaborateur du GEIPAN.

Robert-Bigelow-tvqc
Depuis 2007, et sûrement encore maintenant, les recherches sont financées par le milliardaire Robert Bigelow [Crédits : TVQC]

Quoi qu’il en soit, il est aujourd’hui reconnu que l’Armée américaine a étudié les OVNIs, ou ce qui s’apparentent à en être. Aucun programme officiel de recherche sur le sujet ne semble être financé aujourd’hui. Il n’empêche que le projet lancé par Harry Reid en 2007 est toujours actif, et visiblement en lien étroit avec le gouvernement…

Jérémy
@Euskarade

2 réflexions au sujet de “OVNI, Navy, recherches secrètes… Et si on commençait à savoir ?”

  1. Bonjour,

    Beaucoup de sceptiques ont un avis tranché sur ces évènements, beaucoup CROIENT (et veulent faire croire) même pouvoir expliquer ce que les pilotes, les officiers radar, les personnels embarqués sur le Hawkey (2004) ont eu comme expériences en se focalisant presque uniquement sur les vidéos afin de simplifier les choses (et d’en éluder d’autres) diront nous mais la vérité est toute simple, personne n’a apporté l’ombre d’un indice pour expliquer ces évènements et ces vidéos à ce jour.

    Pourtant cela fait des années que certains sont sur l’affaire, croyez-moi car je côtoie même leur « chef » que je cite plus bas. L’avis d’Antoine Cousyn, ce ne sont pas des hypothèses, sauf s’il présente une enquête/analyse ou il présente et a testé la ou les hypothèses qu’il mettrait en avant, histoire de voir ce qu’elles ont dans le ventre comme dirait l’autre.

    Concernant la vidéo Flir-1 et la piste explicative aéronautique, j’ai émis quelques réflexions dans ce petit document vu qu’un certain Mick West de Metabunk a écrit en gros comme titre dans une vidéo YT récente « EXPLAINED », à croire que certains prennent ce titre un peu trop au premier degrés/sérieux et leurs rêves un peu trop pour des réalités.

    https://filebin.net/jeynalyvkk4b7ocb?fbclid=IwAR1MM-bb14z6RIutBM1tBWwXBQvrjWJSJVsqHVekRZHFlxb7vTY1NxfG1OE

    ++
    C.I

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s